Menu principal
Accueil
La compagnie
Théâtre à la Ferme
Les pièces
L'équipe
Presse
Photos
Docs
Médias
Boutique
Partenaires
Contact et réservation
Presse
sud-ouest de la Marne

Le théâtre de l'Agora reprend encore cette année sa tournée des fermes du Sud-Ouest marnais pour jouer un spectacle consacré à Boris Vian.

lunion170713a

lunion170713b

Cela fait 19 ans que la troupe du théâtre de l'Agora écume les fermes du Sud-Ouest marnais. 12 hangars agricoles accueilleront cette année la scène, à deux pas des tracteurs, charrues ou caisses à pommes de terre. Un décor peu habituel, vite oublié une fois les acteurs sur scène. L'ambition de cette joyeuse équipe d'une vingtaine de personnes qui est basée à Escadres, près d'Esternay : rendre le théâtre accessible à tout le monde, même dans les petites communes de la campagne, et surtout dans les villages isolés du Sud-Ouest marnais. Il ne s'agit pas spectacle au rabais, loin de là. Le théâtre de l'Agora a interprété de nombreux textes d'un de ses fondateurs, Jean-Pierre Drouin. Mais les acteurs, tous professionnels, ont aussi joué du Marivaux, Labiche, Offenbach, Feydeau et même Hugo l'année dernière. Des pièces du répertoire qui sont émaillées de chansons écrites par Jean-Pierre Drouin. Chansons qui font sourire les spectateurs et rendent le texte encore plus accessible. Et des chansons, il y a en a de nombreuses dans le spectacle présenté par le théâtre de l'Agora cette année. « Nous jouons un spectacle intitulé « En a-vian la zizique », indique Agnès Yver, du théâtre de l'Agora, c'est un spectacle composé de petites pièces en un acte et de chanson. Tous les textes sont de Boris Vian. » « Textes très actuels » Un pianiste est présent sur scène pour jouer en direct. « Nous avions préparé ce spectacle depuis quelque temps déjà et nous hésitions avec un autre spectacle dédié à Jacques Prévert, raconte Agnès Yver, tous les spectateurs devraient y retrouver des chansons connues. Il s'agit d'un spectacle qui ressemble à un cabaret, tout en conservant sa forme classique, avec une scène. » Selon Agnès Yver, Boris Vian (qui est mort en 1959), « est toujours très actuel, on peut s'en apercevoir dans les chansons ou les textes que nous interprétons sur scène et qui parlent de religion ou de politique par exemple ». Comme les écrits de Boris Vian sont d'actualité, la magie du théâtre à la ferme agit chaque année sur les spectateurs qui se précipitent nombreux dans les hangars agricoles reconvertis en salles de spectacles.

Guillaume TALLON

Publié dans le journal L'Union le 17 juillet 2013

 
Du théâtre dans la ferme

lunion310712

On aurait pu craindre que les menaces d'orage empêchent le public de se rendre au hameau de la ferme de la Queue dans la petite commune de Joiselle en ce vendredi soir, la météo ayant placé la Marne en vigilance orange. Il n'en fut rien et la grange qui accueillait la troupe de l'Agora pour une nouvelle représentation du spectacle de théâtre à la ferme s'est gentiment remplie.
Un public qui a suivi avec attention la comédie mêlée de couplets « Mangeront-ils » de Victor Hugo sur une musique de Benoît urbain et une mise en scène par Jean-Pierre Drouin.
Les six acteurs, Nathalie Lacroix, Clémence Mercier, Agnès Yver, Didier Boulle, Damien Roussineau et Jean-Pierre Drouin, ont su donner le meilleur d'eux-mêmes pour emporter les spectateurs dans une comédie dans laquelle Hugo représente un roi jaloux, furieux et ridicule, qui poursuit sa fiancée et son amant. Les deux fugitifs se réfugient dans un cloître, où la nourriture manque. Aidés par un voleur qui trouvera à manger et une sorcière qui trompera le roi grâce à une prophétie grotesque, la pièce ira jusqu'au dénouement, heureux.
A l'issue du spectacle, comédiens et spectateurs ont échangé leurs impressions tout en buvant un verre de cidre offert par les maîtres des lieux.
Prochaines représentations à Gaye le vendredi 3 août et La Chapelle-Lasson le samedi 4.
Réservations au 03.26.80.41.15.

Publié dans le journal L'Union le mardi 31 juillet juillet 2012

 
Bergères-sous-Montmirail Théâtre dans la grange

lunion200712
Les comédiens ont présenté « Mangeront-ils »,
une comédie poétique mêlée de couplets de Victor Hugo écrite en 1867.

Chaque année, les acteurs de la troupe du théâtre de l'Agora sillonnent les villages du Sud-Ouest Marnais dans le cadre du « Théâtre à la ferme ». Lors de leur dernière représentation, les comédiens, Nathalie Lacroix, Clémence Mercier, Agnès Yver, Didier Boulle, Damien Roussineau et Jean-Pierre Drouin, ont fait une halte dans la grange des Roises de Bergères-sous-Montmirail.
Pendant deux heures, les comédiens ont présenté « Mangeront-ils », une comédie poétique mêlée de couplets de Victor Hugo écrite en 1867. Dans un cadre digne d'un conte de fées, Hugo représente un roi jaloux, furieux et ridicule, qui poursuit sa fiancée et l'amant de celle-ci… Ces derniers se réfugient dans un cloître, où la nourriture manque, mangeront-ils ? C'est l'intrigue de la pièce. Ils sont alors aidés par un voleur qui leur trouve à manger, et une sorcière qui trompe le roi grâce à une prophétie grotesque, à laquelle le souverain sera assez stupide de croire.
L'orage et la pluie survenus une heure avant les trois coups ont limité le nombre de spectateurs. Pour Jean-Pierre Beal, propriétaire des lieux, « l'envol de la pièce se fait dans une deuxième moitié où les acteurs se lâchent, notamment Damien Roussineau, remarquable de présence. Sa formation de danseur explique une gestuelle fluide et ample. C'est un vrai plaisir de le voir évoluer et comme le texte est à la hauteur, c'est toute la troupe qui prend du plaisir et embarque le public. »
Dans 25 ans peut-être, les grands-mères raconteront à leurs petits-enfants qu'il y avait du théâtre de ferme en ferme, pendant l'été, dans la Brie Champenoise. Une chance de délaisser un soir la télé, pour aller découvrir au coin de la rue, chez des voisins, des acteurs en vrai.

Publié dans le journal L'Union le vendredi 20 juillet juillet 2012

 
Victor Hugo prend la clé des champs

MONTGENOST (Marne). La deuxième représentation du Théâtre à la ferme aura lieu ce soir à Montgenost, où « Mangeront-ils ? » de Victor Hugo sera joué dans ce cadre atypique.

POUR la dix-huitième année, le théâtre de l'Agora d'Escardes organise jusqu'au 1er septembre son « Théâtre à la ferme ».
Après Escardes fin juin, c'est Montgenost qui accueille ce soir la deuxième étape du festival d'été, qui compte quinze dates. Au programme « Mangeront-ils ? », une comédie poétique mêlée de couplets de Victor Hugo. Du théâtre dans un hangar agricole (un ancien pressoir ce soir), une manière de rapprocher la scène d'un public qui ne se rend pas toujours à Reims ou Epernay pour voir du théâtre.

« On peut jouer n'importe où »


« On ne vient pas apporter la culture, tient à préciser le metteur en scène Jean-Pierre Drouin. Il n'y a pas de démarche éducative, nous venons jouer chez des gens déjà cultivés, devant un public qui vient car il a confiance en la compagnie. »
Une confiance née en 1995, à l'époque où la compagnie « ne faisait rien l'été, et a voulu créer quelque chose de différent par rapport à la programmation d'hiver ». Avant que les six comédiens (venus de toute la France) puissent jouer, il faut tout installer quelques heures avant la représentation… et tout démonter juste après, un travail « plus long que la durée du spectacle », explique Jean-Pierre Drouin. Le hangar agricole, un endroit « grand, large et acoustique » qui se prête bien à la tenue d'une pièce de théâtre selon les organisateurs, même si vendredi, c'est un ancien pressoir qui servira de cadre à la représentation.
« Le théâtre est souple, on peut le jouer n'importe où, insistent-ils. Il a vécu avant que les premiers théâtres n'existent. » L'an dernier, environ 1 500 personnes ont assisté aux quinze représentations. Un succès pour le Théâtre de l'Agora, qui fêtera ses quarante ans l'année prochaine.
Et qui souhaite remercier les exploitants qui l'accueillent, et n'espère qu'une chose : « Que le public vienne nombreux ».

Benjamin HAY

Représentation à Montgenost ce vendredi à 21 heures (parcours indiqué par fléchage). Tarifs : adultes 12 euros, adhérents Agora 10 euros, groupes (15 personnes) 10 euros, enfants de 12 à 16 ans, 6 euros. Gratuit pour les moins de 12 ans. Réservations possibles au 03.26.80.41.15.

Publié dans le journal L'Union le vendredi 06 juillet 2012

 
Le théâtre investit les villages

DÉCLOISONNEMENT. Si tu ne vas pas au théâtre, le théâtre viendra à toi ! C'est dans cet esprit que Jean-Pierre Drouin et son équipe sillonnent les villages de la Marne sur leur chariot théâtre. La 18e édition du Théâtre à la ferme a débuté ce week-end avec un texte de Victor Hugo à l'honneur.

lunion010712
Depuis la création du théâtre à la ferme, les comédiens ont joué des auteurs
aussi divers que Labiche, Feydeau et Offenbach, sans oublier les propres créations

C'est une belle aventure qui dure depuis maintenant près de 20 ans. A l'origine de tout cela, un homme, Jean-Pierre Drouin, qui crée en 1973 le théâtre de l'Agora. Il se donne dès le départ pour mission de pratiquer un théâtre populaire, dans le sens où l'entendait Jean Vilar.
Installée à Paris et avec pour seuls moyens financiers ses recettes propres, l'équipe de comédiens s'est efforcée de ne jamais s'éloigner de cette mission, jusqu'au jour où il fallut prendre la décision : partir en province pour rencontrer le véritable public populaire… C'est ainsi que la troupe débarque en 1987 à la campagne, dans le sud-ouest marnais. Puis germe dans l'esprit de Jean-Pierre Drouin l'idée du Théâtre à la ferme. Car c'est bien beau d'être à la campagne, encore faut-il que les gens puissent avoir accès aux pièces présentées par sa troupe.
« L'intérêt du Théâtre à la ferme réside dans le fait qu'une commune, si retirée qu'elle soit, peut voir arriver un jour une troupe de comédiens, et voir transformer la place du village, ou la cour d'une ferme, ou même un hangar, en un lieu théâtral, avec tout ce que cela comporte de magie, notent les responsables de l'opération. Pour un soir, les habitants de cette commune et ceux des alentours, délaisseront leur poste de télévision pour venir voir les comédiens « en vrai »».
« Une fable politique, poétique et burlesque »
A l'occasion de la 18e tournée du « Théâtre à la ferme », Jean-Pierre Drouin présente une pièce peu connue de Victor Hugo, « Mangeront-ils ? » Dans un cadre qui ressemble à celui des contes de fées, Victor Hugo représente un roi jaloux, furieux et ridicule, qui poursuit sa fiancée (Lady Janet), et l'amant de celle-ci (Lord Slada)… Les deux amants se réfugient dans un cloître où la nourriture manque. Mangeront-ils ?…. C'est toute l'intrigue de la pièce. Ils seront aidés par un voleur, Aïrolo, qui leur trouvera à manger, et par une sorcière Zineb qui protégera Aïrolo et trompera le roi par une prophétie grotesque, à laquelle le souverain sera assez stupide de croire…
« Écrite en 1867, alors que Hugo, à 65 ans, est en exil sur l'Ile de Guernesey, « Mangeront-ils » est une pièce dans laquelle s'exprime toute l'aversion d'Hugo pour un régime qui se fonde sur la puissance d'un pouvoir personnel, sur la répressio de l'opposition et la limitation des libertés publiques. On y retrouve les sujets de prédilection de l'auteur : la liberté, la dénonciation de la tyrannie politique, l'humanité des faibles…. « Mangeront-ils » est une fable politique, poétique et burlesque. Hugo y mène une pure satire dérisoire du régime politique de Napoléon le petit. »
Après une première prévue hier soir à Escardes, commune où est installé le théâtre de l'Agora, la tournée passera le vendredi 6 juillet à Montgenost, le samedi 7 juillet à Bergères-sous-Montmirail, le vendredi 27 juillet à Joiselle, le samedi 28 juillet à Corrobert, le vendredi 3 août à Gaye, le samedi 4 août à la Chapelle-Lasson, le vendredi 10 août à Esternay, samedi 11 août à la Forestiere, mardi 14 août à Courgivaux, samedi 18 août à Lachy, vendredi 24 août à Broussy-le-Petit, samedi 25 août à Vauchamps, vendredi 31 août à Champguyon et enfin le samedi 1er septembre à Sézanne.

Publié dans le journal L'Union le dimanche 01 juillet 2012
G. A.-T.

Affiche-mangerontils

Les représentations ont lieu à chaque fois à 21 heures. Réservation au 03.26.80.41.15. Prix des places : 12 euros pour les adultes, 6 euros pour les enfants de 12 à 16 ans, gratuit pour les autres.

 
Théâtre au collège Les élèves sur les planches

lunion140412
Les collégiens répètent une fois par semaine.

Depuis trois ans, les collégiens d'Esternay font du théâtre. Une activité qui entre dans le cadre de l'accompagnement éducatif. Actuellement ils répètent une pièce d'Alfred Jarry, « Le père Ubu ».
Ils effectuent des exercices gestuels et de mémoire lors des répétitions pour apprendre à capter l'attention des spectateurs. C'est ainsi chaque semaine. L'activité est animée par des professionnels du théâtre comme avec Agnès Yver que l'on retrouve tous les étés lors des tournées du théâtre de l'Agora.
« On laisse les notes de côté, explique le principal. L'élève peut se mettre en valeur d'une façon différente. Certains élèves ont du mal à s'intégrer à l'école, en société, et par le biais de cet exercice ils se retrouvent eux-mêmes, se lancent des défis, et parfois étonnent leurs camarades », explique leur professeur Florence.
Gregory Maciazek, principal du collège, explique que ce projet est, « une ouverture d'esprit essentielle et importante pour que l'adolescent puisse se valoriser dans une discipline ».

Publié dans le journal L'Union le samedi 14 avril 2012

 
Ultime représentation de « Léonie est en avance » de Georges Feydeau ce vendredi Un dernier vaudeville

union310811bAprès s'être produit dans quatorze fermes du Sézannais, Le théâtre à la ferme de la compagnie de comédiens professionnels d'Escardes clôture sa tournée à Sézanne. Une pièce à ne pas manquer, à condition d'être suffisamment couvert.

 

«LEONIE est en avance », mais en forme aussi. Après quatorze représentations depuis le 25 juin dernier, la Compagnie du Théâtre de l'Agora est bien rodée. « A chaque représentation, on s'améliore », remarque Agnès Yver, comédienne qui interprète une vigoureuse sage-femme au caractère bien trempé.
« On a déjà comparé mon personnage au médecin du malade imaginaire de Molière… En fait, la madame Virtuel que je joue reste savante, en parlant de « môle hydatiforme » mais fait un peu d'esbroufe de temps en temps », présente l'artiste, dans la troupe du Théâtre à la ferme depuis le début en 1995.
Ce vaudeville* de Georges Feydeau, auteur dramatique français, est l'histoire de Léonie, une jeune femme enceinte et capricieuse. Issue de la bourgeoisie, elle a choisi Toudoux, un mari d'un rang inférieur et un peu stupide, qui ne trouvera pas vraiment sa place dans sa nouvelle famille.
Les six comédiens, à qui ni la pêche ni la justesse de la voix ne font défaut, rendent à cette farce toute sa puissance en matière d'humour notamment. Le ton est bien senti, l'âme de Feydeau ressuscite à chaque nouvelle représentation.A noter la brillance et le talent vocal de Cécile Magnet, ancienne élève du Conservatoire de Paris et les mimiques tordantes de la jeune Clémence Mercier, alias Léonie et d'Agnès Yver.
Le seul bémol de ces spectacles est qu'ils peuvent devenir pour l'auditoire une véritable épreuve de résistance au froid. Cette formule de shows en ferme de plein air, avec l'odeur du foin n'est appréciable qu'au-dessus des 12 degrés Celsius, ce qui était loin d'être garanti, samedi soir à Vauchamps.
Les fermes froides
Attention donc à bien se munir de pulls voire de couvertures si vous êtes intéressés par voir la troupe de l'Agora jusqu'au bout à la halle de Sézanne vendredi à 21 heures. Cette fin d'été est plutôt rude certains soirs dans les espaces non chauffés.
Il serait dommage que vous ne teniez les 1 h 20, car chaque minute en est un vrai délice.

union310811a

Jean-Pierre DROUIN, metteur en scène et interprète du père de Léonie aux côtés d'Agnès Yver, qui joue la sage-femme.

union310811c

L'excellent Alexis Perret dans le rôle de Toudoux.

 

Publié dans le journal L'Union le mercredi 31 août 2011
Lilly THOMANN
Réservations et renseignements au 03.26.80.41.15. *Le vaudeville est un genre de poésie légère et de composition dramatique (généralement une comédie entrecoupée de chansons ou de ballets).

 
Joiselle / Avec le théâtre de l'Agora Une soirée pleine de rires

lunionjoiselle2011

C'est par un temps clément que la troupe du théâtre de l'Agora a donné une nouvelle représentation de l'adaptation de Feydeau « Léonie est en avance ou le mal joli ». La pluie ne s'est pas invitée et c'était tant mieux.
Plus de cinquante personnes ont pris place au hameau de la ferme de la Queue dans la petite commune de Joiselle.
Les rires ont fusé durant tout le spectacle et de vifs applaudissements l'ont ponctué.
Un public tout acquis à la cause du théâtre pour une soirée bien réglée, proposée par les six acteurs de l'Agora qui ont su l'emmener dans l'univers de Feydeau. A l'issue du spectacle, comédiens et spectateurs ont même échangé leurs impressions tout en buvant un verre de cidre offert par les maîtres des lieux.

Publié dans le journal L'Union le dimanche 31 juillet 2011

 
À Gaye après Corrobert et Joiselle Le théâtre de l'Agora poursuit sa tournée

lunioncorrobert2011

Le théâtre de l'Agora a fait une halte dans la ferme de M. Frèrebeau à Corrobert pour sa tournée du théâtre à la ferme. Le théâtre à la ferme, c'est monter un spectacle et se présenter dans les communes qui désirent les accueillir.
« Le théâtre de l'Agora vient dans ma ferme depuis plus de douze ans », a indiqué M. Frèrebeau, très fier de voir autant de monde. Devant une centaine de personnes, les acteurs ont présenté une comédie mêlée de couplets de Georges Feydeau.
La prochaine séance aura lieu le vendredi 29 juillet à 21 heures à Gaye. Prix des places : 5 euros, gratuit pour les enfants des écoles de Gaye.

Publié dans le journal L'Union le vendredi 29 juillet 2011

 
Bergères-sous-Montmirail Théâtre à la Grange des Roises

lunion100711

Les spectateurs étaient nombreux à s'être déplacés samedi soir à la Grange des Roises pour assister au dernier spectacle du théâtre de l'Agora « Léonie est en avance ou le mal joli ».
Et rien de tel qu'un Feydeau pour emballer le public lorsque les acteurs font dans la légèreté, le talent et que la mécanique est réglée au millimètre. La troupe de Jean-Pierre Drouin et Agnès Yver a provoqué de nombreux rires et a su maintenir le rythme infernal jusqu'au bout de « l'accouchement ».
Dans Léonie est en avance, pièce rarement donnée, on redécouvre les ingrédients d'un bon Feydeau. On y moque une société bourgeoise qui se réduit à ses convenances, ses tabous, ses certitudes. Les gags se succèdent, les personnages s'entrecroisent. Les parties chantées enveloppent et rythment le tout dans une ambiance digne d'Offenbach.
Le public est resté tard dans la nuit à échanger avec les comédiens sur la pièce qu'il venait de suivre avec un grand plaisir.
Prochaines « séances » le 8 juillet à Esternay et le 9 à La Forestière. Ouverture de la Grange pour le 16e festival, le 3 septembre.

Publié dans le journal L'Union le dimanche 10 juillet 2011

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 4
Flash info

VENDREDI 21 MARS à 21H
salle du prétoire à Sézanne (51)

"

EN A-VIAN LA ZIZIQUE !

Sur des textes, poèmes, chansons....

De Boris Vian

Une mise en scène de Jean-Pierre Drouin

Arrangements et orchestration : Benoît Urbain


affiche_zizique

La pièce
Tryptique

Propulsé par Chatloupe.org