Théâtre de l'AGORA

AGORA : Place publique, lieu où se font des rencontres, où naissent des débats

Presse

Bergères-sous-Montmirail Théâtre dans la grange

lunion200712
Les comédiens ont présenté « Mangeront-ils »,
une comédie poétique mêlée de couplets de Victor Hugo écrite en 1867.

Chaque année, les acteurs de la troupe du théâtre de l'Agora sillonnent les villages du Sud-Ouest Marnais dans le cadre du « Théâtre à la ferme ». Lors de leur dernière représentation, les comédiens, Nathalie Lacroix, Clémence Mercier, Agnès Yver, Didier Boulle, Damien Roussineau et Jean-Pierre Drouin, ont fait une halte dans la grange des Roises de Bergères-sous-Montmirail.
Pendant deux heures, les comédiens ont présenté « Mangeront-ils », une comédie poétique mêlée de couplets de Victor Hugo écrite en 1867. Dans un cadre digne d'un conte de fées, Hugo représente un roi jaloux, furieux et ridicule, qui poursuit sa fiancée et l'amant de celle-ci… Ces derniers se réfugient dans un cloître, où la nourriture manque, mangeront-ils ? C'est l'intrigue de la pièce. Ils sont alors aidés par un voleur qui leur trouve à manger, et une sorcière qui trompe le roi grâce à une prophétie grotesque, à laquelle le souverain sera assez stupide de croire.
L'orage et la pluie survenus une heure avant les trois coups ont limité le nombre de spectateurs. Pour Jean-Pierre Beal, propriétaire des lieux, « l'envol de la pièce se fait dans une deuxième moitié où les acteurs se lâchent, notamment Damien Roussineau, remarquable de présence. Sa formation de danseur explique une gestuelle fluide et ample. C'est un vrai plaisir de le voir évoluer et comme le texte est à la hauteur, c'est toute la troupe qui prend du plaisir et embarque le public. »
Dans 25 ans peut-être, les grands-mères raconteront à leurs petits-enfants qu'il y avait du théâtre de ferme en ferme, pendant l'été, dans la Brie Champenoise. Une chance de délaisser un soir la télé, pour aller découvrir au coin de la rue, chez des voisins, des acteurs en vrai.

Publié dans le journal L'Union le vendredi 20 juillet juillet 2012