Théâtre de l'AGORA

AGORA : Place publique, lieu où se font des rencontres, où naissent des débats

Presse

Le Sud Ouest marnais à la recherche de l'agent 00Pi

lunion010907

DEPUIS le début de l'été, qui a pu se procurer des nouvelles de l'agent 00? ? Peut-être les habitants d'Escardes, de Joiselle ou bien de Lachy, communes au sein desquelles s'est produit le théâtre de l'Agora avec sa pièce « Pas de nouvelles de l'agent 00? ».
« Chaque année, nous avons de plus en plus de personnes qui viennent voir notre spectacle, on est même attendu dans les villages. C'est un peu notre festival d'Avignon », explique Jean-Pierre Drouin, metteur en scène et comédien.
Cela fait maintenant plus de 10 ans que le théâtre de l'Agora, aussi appelé théâtre à la ferme, s'invite chaque été dans une quinzaine de villages du Sud-Ouest marnais pour présenter son spectacle.
Le temps d'un soir un hangar agricole se transforme en salle de spectacle : « On vient en début d'après-midi pour monter la scène. Les comités des fêtes, les communes et les agriculteurs s'arrangent pour nous trouver des locaux, parfois on joue dans un hangar puis l'année d'après on en fait un autre : ça tourne », indique Agnès Yver, comédienne du théâtre de l'Agora.
Des spectateurs plus nombreux
« On ne vient pas apporter la culture dans les villages, les gens l'ont déjà. Ce que l'on veut avant tout c'est qu'un maximum de personnes puissent venir au théâtre, qu'ils se divertissent et passent une soirée conviviale et enrichissante car… on ressort toujours plus intelligent du théâtre », explique le metteur en scène.
Et les habitants des différents villages semblent avoir adopté la même philosophie : « au début lorsqu'il y avait trente spectateurs nous étions contents, se souvient Agnès Yver. Aujourd'hui, nous avons en moyenne 60 personnes par soir. À Courgivaux, La Chapelle Lasson ou Lachy, nous avons eu plus de cent spectateurs. »
Si le public est plus nombreux, il y a aussi plus de communes qui accueillent le théâtre à la ferme : « Nous avons commencé à cinq villages, cette année il y en a quinze, soit un de plus que l'été dernier : la commune de Gaye nous a contactés pour que l'on vienne avec notre spectacle. On est très content lorsqu'on nous demande de nous produire, maintenant seul le nombre de week-end peut nous limiter ! ».
Enfin il existe aussi des fidèles de l'Agora : « Nous avons un système d'adhésion, pour tenir au courant les gens qui sont au rendez-vous chaque année. Ça leur permet aussi d'obtenir des places à tarif réduit. Ils sont plus de deux cents », ajoute Agnès Yver.
Toute l'année
Et les comédiens ne perdent pas de temps pour chercher à plaire à leur public : « Nous sommes déjà en train de réfléchir à notre prochaine pièce. Nous regardons si elle est jouable : le nombre de comédiens, le budget, son intérêt. »
Les répétitions commencent en avril jusqu'à fin juin à Escardes. C'est aussi à ce moment qu'Arnaud Jules intervient, « il crée la musique car la pièce est un spectacle chanté. »
L'hiver la troupe ne prend pas de repos : après le théâtre à la ferme, une mini tournée en salle à lieu dans des théâtres à la Chapelle Saint-Luc, Mourmelon ou encore Saint-Dizier : « nous rejouons la pièce de l'été ou celle de l'année passée. »
Mais pour l'heure place au spectacle : l'agent 00? sera ce soir à Vauchamps… Pour ceux qui n'auraient pas encore eu l'occasion de voir la comédie d'espionnage c'est le moment.
Lucille Pestre
La pièce « Pas de nouvelles de l'agent 00? », sera jouée ce soir à Vauchamps. Tarif 12 € pour les adultes, 10 € pour les adhérents, 6 € pour les 12 à 16 ans. Prochaines représentations : vendredi 7 à Baulne-en-Brie et samedi 8 à Morsains.

lunion010907b

Publié dans le journal L'Union le samedi 01 septembre 2007