Théâtre de l'AGORA

AGORA : Place publique, lieu où se font des rencontres, où naissent des débats

Presse

Le théâtre de l'Agora passe de la ferme au prétoire

lunion150109

Le théâtre de l'Agora, installé depuis plus de vingt ans à Escardes, c'est Jean-Pierre Drouin et Agnès Yver qui sillonnent les routes du Sud-ouest marnais tous les étés.
Dans leur camionnette, se trouvent décors, instruments de musique et costumes pour se produire sur des planches éphémères.
Ils ont choisi de pratiquer leur art dans des granges et exploitations agricoles. Cet été, ce ne sont pas moins de seize représentations qui ont eu lieu.
Une histoire d'opérettes
C'est dans un tout autre décor qu'ils vont jouer leur « doux chant du Mississipi ».
C'est en effet sur les planches du Prétoire de Sézanne qu'ils vont se produire ces vendredi et samedi.
Cette pièce, dont le cœur est composé de trois petites opérettes du compositeur Hervé, a été écrite et mise en scène par Jean-Pierre Drouin.
« Comédie loufoque »
L'histoire se déroule en juin 1858. Hervé, compositeur déjà connu, chemine avec sa troupe vers Marseille, pour une tournée où l'attend le succès. A Romorantin, il assiste par hasard à une représentation théâtrale où se joue « Le compositeur toqué », une œuvre d'Hervé. Mais on ne lui a pas payé de droits d'auteur ! Il intervient alors dans le spectacle.
Avec sa troupe, il présente « La belle Espagnole », qu'il vient de créer à Paris, puis « La fine fleur de l'Andalousie » une excentricité musicale…
Si Jean-Pierre Drouin qualifie cette pièce « d'asphyxie lyrique et décoiffante », Agnès Yver parle d'une « comédie légère, rigolote et loufoque ».
Le prétoire : « Plus confortable »
Vendredi et samedi, ils seront cinq sur la scène du Prétoire.
Selon Agnès Yver, « jouer dans des granges ou au Prétoire, cela n'a rien à voir et tout à voir en même temps ! Si dans les deux cas il s'agit avant tout de soirée de détente, les représentations à la ferme sont des aventures ouvertes, alors qu'au Prétoire de Sézanne, c'est plus conventionnel et les conditions sont forcément plus confortables ! »
Ces deux soirées permettront à ceux qui n'ont pu la voir cet été d'apprécier cette pièce.
Car selon Jean-Pierre Drouin, « de nombreuses personnes viennent et reviennent au cours des tournées d'été ».
Preuve que c'est possible de faire connaître et apprécier le théâtre à la campagne.
La recette Jean-Pierre Drouin :
« Nous prenons plaisir à faire ce que nous faisons, et notre public prend plaisir à venir nous voir. » Simple non ?
Représentations au Prétoire à Sézanne le vendredi 16 Janvier et le samedi 17 Janvier à 20 h 30. Réservations auprès du théâtre de l'Agora au 03.26.80.41.15.

Publié dans le journal L'Union le jeudi 15 janvier 2009