Théâtre de l'AGORA

AGORA : Place publique, lieu où se font des rencontres, où naissent des débats

Presse

L'Agora reprend sa tournée dans les fermes du Sud-Ouest marnais Le théâtre est dans le pré

lunion270611

Le théâtre de l'Agora est reparti dans sa tournée estivale des fermes du Sud-Ouest marnais. Cette année, les six comédiens interprètent une pièce de Georges Feydeau.

LE théâtre de l'Agora n'est pas en retard. La troupe d'Escardes a déjà commencé sa tournée de ferme en ferme dans le Sud-Ouest marnais, pour interpréter la pièce de Georges Feydeau, « Léonie est en avance ».
La première représentation a eu lieu samedi au domicile de la troupe, à Escardes.
17e saison
Le week-end prochain, le théâtre de l'Agora investit des fermes de Montgenost et de Bergères-sous-Montmirail.
« 17e saison », annonce Jean-Pierre Drouin, une des chevilles ouvrières du théâtre de l'Agora et metteur en scène de la pièce.
Le concept commence à être bien connu.
« Le théâtre à la ferme, c'est monter un spectacle et le présenter dans les communes qui souhaitent nous accueillir », présice la brochure de la troupe.
C'est donc préparer une scène et des décors dans des fermes, des granges, des lieux au plus proche de la population, « et apporter du théâtre au cœur de la campagne », souligne Jean-Pierre Drouin. Depuis 1995, le succès est au rendez-vous.
Le théâtre de l'Agora emmènera cette année les spectateurs au tout début du XXe siècle et dans la bonne société de cette époque.
« Tout le monde se reconnaît »
L'histoire de cette comédie intitulée « Léonie est en avance » est la suivante : Après huit mois de mariage, Léonie est enceinte, personne ne comprend, on en conclut donc que Léonie est en avance.
« Le gendre incapable, la femme enceinte qui devient un tyran, les parents, c'est un conflit social qui éclate », explique Jean-Pierre Drouin.
Une pièce interprétée par six comédiens où les phrases sont cinglantes.
Et où la troupe a aménagé, « des moments de respiration », des parties chantées.
Les chansons ont été écrites par Jean-Pierre Drouin et la musique a été composée par Benoît Urbain.
« Jouer cette pièce permet de donner un coup de projecteur sur cette période de l'histoire, souligne Jean-Pierre Drouin, mais il y a encore des choses qui restent aujourd'hui de cette époque. Tout le monde peut se reconnaître dans les personnages », ajoute Alexis Perret, comédien de la troupe.
Et bien sûr, la pièce reste une comédie. Le théâtre de l'Agora s'arrêtera dans 14 communes (lire ci-contre) et donc dans autant de fermes, le vendredi, le samedi ou bien le dimanche, à chaque fois à partir de 21 heures. Les spectateurs peuvent arriver un peu en avance.

Guillaume TALLON

Publié dns le journal L'Union le lundi 27 juin 2011