Théâtre de l'AGORA

AGORA : Place publique, lieu où se font des rencontres, où naissent des débats

Presse

Le théâtre investit les villages

DÉCLOISONNEMENT. Si tu ne vas pas au théâtre, le théâtre viendra à toi ! C'est dans cet esprit que Jean-Pierre Drouin et son équipe sillonnent les villages de la Marne sur leur chariot théâtre. La 18e édition du Théâtre à la ferme a débuté ce week-end avec un texte de Victor Hugo à l'honneur.

lunion010712
Depuis la création du théâtre à la ferme, les comédiens ont joué des auteurs
aussi divers que Labiche, Feydeau et Offenbach, sans oublier les propres créations

C'est une belle aventure qui dure depuis maintenant près de 20 ans. A l'origine de tout cela, un homme, Jean-Pierre Drouin, qui crée en 1973 le théâtre de l'Agora. Il se donne dès le départ pour mission de pratiquer un théâtre populaire, dans le sens où l'entendait Jean Vilar.
Installée à Paris et avec pour seuls moyens financiers ses recettes propres, l'équipe de comédiens s'est efforcée de ne jamais s'éloigner de cette mission, jusqu'au jour où il fallut prendre la décision : partir en province pour rencontrer le véritable public populaire… C'est ainsi que la troupe débarque en 1987 à la campagne, dans le sud-ouest marnais. Puis germe dans l'esprit de Jean-Pierre Drouin l'idée du Théâtre à la ferme. Car c'est bien beau d'être à la campagne, encore faut-il que les gens puissent avoir accès aux pièces présentées par sa troupe.
« L'intérêt du Théâtre à la ferme réside dans le fait qu'une commune, si retirée qu'elle soit, peut voir arriver un jour une troupe de comédiens, et voir transformer la place du village, ou la cour d'une ferme, ou même un hangar, en un lieu théâtral, avec tout ce que cela comporte de magie, notent les responsables de l'opération. Pour un soir, les habitants de cette commune et ceux des alentours, délaisseront leur poste de télévision pour venir voir les comédiens « en vrai »».
« Une fable politique, poétique et burlesque »
A l'occasion de la 18e tournée du « Théâtre à la ferme », Jean-Pierre Drouin présente une pièce peu connue de Victor Hugo, « Mangeront-ils ? » Dans un cadre qui ressemble à celui des contes de fées, Victor Hugo représente un roi jaloux, furieux et ridicule, qui poursuit sa fiancée (Lady Janet), et l'amant de celle-ci (Lord Slada)… Les deux amants se réfugient dans un cloître où la nourriture manque. Mangeront-ils ?…. C'est toute l'intrigue de la pièce. Ils seront aidés par un voleur, Aïrolo, qui leur trouvera à manger, et par une sorcière Zineb qui protégera Aïrolo et trompera le roi par une prophétie grotesque, à laquelle le souverain sera assez stupide de croire…
« Écrite en 1867, alors que Hugo, à 65 ans, est en exil sur l'Ile de Guernesey, « Mangeront-ils » est une pièce dans laquelle s'exprime toute l'aversion d'Hugo pour un régime qui se fonde sur la puissance d'un pouvoir personnel, sur la répressio de l'opposition et la limitation des libertés publiques. On y retrouve les sujets de prédilection de l'auteur : la liberté, la dénonciation de la tyrannie politique, l'humanité des faibles…. « Mangeront-ils » est une fable politique, poétique et burlesque. Hugo y mène une pure satire dérisoire du régime politique de Napoléon le petit. »
Après une première prévue hier soir à Escardes, commune où est installé le théâtre de l'Agora, la tournée passera le vendredi 6 juillet à Montgenost, le samedi 7 juillet à Bergères-sous-Montmirail, le vendredi 27 juillet à Joiselle, le samedi 28 juillet à Corrobert, le vendredi 3 août à Gaye, le samedi 4 août à la Chapelle-Lasson, le vendredi 10 août à Esternay, samedi 11 août à la Forestiere, mardi 14 août à Courgivaux, samedi 18 août à Lachy, vendredi 24 août à Broussy-le-Petit, samedi 25 août à Vauchamps, vendredi 31 août à Champguyon et enfin le samedi 1er septembre à Sézanne.

Publié dans le journal L'Union le dimanche 01 juillet 2012
G. A.-T.

Affiche-mangerontils

Les représentations ont lieu à chaque fois à 21 heures. Réservation au 03.26.80.41.15. Prix des places : 12 euros pour les adultes, 6 euros pour les enfants de 12 à 16 ans, gratuit pour les autres.