Théâtre de l'AGORA

AGORA : Place publique, lieu où se font des rencontres, où naissent des débats

Les pièces

Fourmillements

Spectacle créé le 27 juin 1998, dans le cadre de la tournée Théâtre à la ferme.
 

Comédie - mêlée de chants
Pour tous publics, à partir de 9 ans

Un spectacle écrit et réalisé par Jean-Pierre DROUIN

Mise en scène, Scénographie : Jean-Pierre DROUIN
Musique originale : Nicolas ANCELOT
Scénographie : Jean-Pierre VANDENBERGHE et les ateliers du théâtre de Caen
Costumes : Sophie TON-THI
Avec :
Jean-Marc ALBERT
Olivier COSTA
Jean-Pierre DROUIN
Diane ERMACORA-GALLOIS
Agnès YVER


Une société bien organisée autour du travail ...Non, ce n'est pas la société des hommes, mais celle des fourmis...Là aussi, on y trouve des éléments perturbateurs, insouciants ou amoureux, qui menacent, par leur non-conformisme, d'ébranler la structure de la collectivité ...Une comédie de notre époque, mêlée des chansons originales pour traiter un thème que l'on peut prendre au sérieux ...
 

Extraits de presse... Extraits de presse... Extraits de presse...

... Un discours neuf, à mettre dans les oreilles de nos chères têtes blondes ... Du suspens, de la passion, de la joie de vivre et des chansons, tous les éléments sont réunis pour passer une excellente soirée en famille, grâce au professionnalisme des comédiens du Théâtre de l'Agora ...

L'Union Epernay - 3 Août 98

Des fourmis ... ou des hommes ... D'emblée, les deux fourmis amoureuses plaisent au public, leurs yeux aux aguets bougent sans cesse, leurs antennes aussi, d'ailleurs ...Chaque acteur joue juste, les répliques fusent, s'enchaînent, claquent sans temps mort. Les spectateurs rient devant les attitudes figées, tendres, surprises, énervées, fatiguées des comédiens. "Pour réussir, il faut briller, faut travailler, pas l'temps d'aimer" ... Dans la grange, après la représentation, certains osaient comparer les fourmis et les hommes ... Quelle étrange idée

Le Pays Briard - 3 Juillet 98

... Un spectacle bien joué et bien chanté ...

L'Est-Éclair - 28 Juillet 98

... Cette fable sur la désobéissance nécessaire où rire et émotion ont emmené le spectateur dans cette société si bien organisé qu'est celle des fourmis, a été très applaudie.

L'Union - 17 Juillet 98