Théâtre de l'AGORA

AGORA : Place publique, lieu où se font des rencontres, où naissent des débats

Presse

Le Théâtre de l'Agora en représentation tout l'été De quoi rire de la crise

lunion270609

MIEUX vaut en rire. Voilà une expression qui colle parfaitement à l'esprit de la prochaine pièce de l'Agora. Car, cette année, le personnage au centre de l'histoire n'est autre que… la crise !
« Évidemment, ce n'est pas très original, concède Jean-Pierre Drouin, qui endosse tour à tour le costume d'auteur, d'acteur et de metteur en scène. Mais j'ai voulu m'inspirer de la réalité. Le théâtre est aussi témoin de son temps. »
La troupe nous emmène dans une petite usine de porte-chaussettes, nommée Clic-Clac - « On a choisi volontairement un objet vraiment inutile », précise Jean-Pierre Drouin. L'entreprise va mal est s'apprête à mettre la clé sous la porte. Mais la direction a disparu et le patron vient de partir en vacances.
Patron voyou
« Nous avons souhaité retranscrire la vie d'une petite boîte de province, comme celles qui sont menacées en ce moment », poursuit Agnès Yver, comédienne.
Sur scène, cinq personnages aux caractères bien trempés s'entrecroisent : « Il y a le chef d'entreprise, le préfet et sa fille, une employée et un stagiaire. L'histoire est surtout là pour raconter les difficultés qu'ils ont pour se comprendre. » En répétition depuis le début de mai, la compagnie théâtrale originaire d'Escardes prépare minutieusement sa première.
Les mouvements sont encore hésitants, le texte a du mal de sortir et la chorégraphie doit être ajustée.
Première ce soir
Mais à quelques heures de monter sur scène, les cinq comédiens de l'Agora n'ont pas le temps de ressentir le trac.
Dès ce soir, ils débuteront une longue tournée de près de trois mois, rassemblant une quinzaine de dates, dans tout le sud-ouest marnais : « C'est la quinzième année que l'on fait ça. Pour nous, c'est à chaque fois un peu des vacances. On ne pense jamais à la fatigue. »
Quant à savoir si les spectateurs répondront présents : « D'habitude, on fait environ un millier d'entrées payantes. Mais cette année, avec la crise, on ne sait pas trop… » Vous avez dit ironique ?
Charles MARTIN

Publié dans le journal L'Union le samedi 27 juin 2009

Théâtre de l'Agora Sur les planches, à la ferme

lunion190709

QUINZE ans que ça dure. Et le public est toujours au rendez-vous du théâtre à la ferme. Le concept n'a pas changé d'un poil.
Depuis le 27 juin, la troupe de l'Agora est partie en tournée dans la campagne du Sud-Ouest marnais. Vendredi soir, les cinq comédiens ont fait une halte « inédite » à la halle de Sézanne. Puisque d'habitude, ce sont davantage dans les granges du secteur qu'ils montent sur les planches.
D'ici le 13 septembre, date de la dernière représentation, plus de 1 000 spectateurs devraient avoir vu leur nouveau spectacle « Suffit de s'entendre » dans les granges et hangars agricoles du secteur. « Jusque-là on est content de la fréquentation et de l'accueil réservé à notre pièce », explique le metteur en scène, Jean-Pierre Drouin.
Quant au thème de la pièce, la crise et la déroute d'une petite entreprise, il ne semble pas rebuter le public. « On essaie de varier. C'est difficile de dire si les gens aiment ou pas. Mais on voit que ça intéresse les gens et que ça les fait réagir », remarque le créateur de la pièce, Jean-Pierre Drouin. La prochaine date est programmée le samedi 25 juillet à 21 heures à Corrobert.
Restera ensuite encore neuf dates dans le Sud-Ouest marnais.
M.B.
« Suffit de s'entendre », comédie sociale et musicale de Jean-Pierre Drouin. Entrée : 12 euros. Gratuit pour les moins de 12 ans. Renseignements : 03.26.80.41.15

Publié dans le journal L'Union le dimanche 19 juillet 2009

Théâtre rural dans le Sézannais

lunion260709

Chaque année, les comédiens du Théâtre de l'Agora montent une pièce et vont la présenter à la campagne. Une très ancienne tradition du spectacle vivant. Sur la place du village, dans la cour d'une ferme, sous un hangar ou dans la salle des fêtes quand il y en a une ou encore mieux, dans un lieu dédié au théâtre, ils montent leurs tréteaux et jouent la comédie.
C'est un bon moyen d'inciter un public loin des villes et des lieux de culture, à sortir et venir voir une pièce.
Cet été, le Théâtre de l'Agora va au-devant de ce public souvent chaleureux dans une quinzaine de petites communes du sud-ouest marnais autour de Sézanne.
C'est une comédie sociale et musicale qui a été choisie. Elle est signée Jean-Pierre Drouin. Arnaud Jules a écrit la musique. La mise en scène est également de l'auteur qui est aussi l'acteur principal de la pièce. Et comme tout se fait en famille, c'est Armelle Drouin qui a conçu les décors.
Alexis Perret, Philippe Rigot, Stéphane Ruaux et Agnès Yver, sont les autres acteurs de cette comédie baptisée « Suffit de s'entendre ».
« Une bonne négociation vaut mieux qu'une mauvaise solution »… les saynètes comme autant d'exemples se succèdent. On rit beaucoup de situations cocasses qui demandent justement négociation.
Le théâtre à la ferme tourne jusqu'au 13 septembre. Il sera vendredi 31 juillet à Gaye, samedi 1er août à La Chapelle-Lasson puis à Machy, Courgivaux, Champguyon, Vauchamps, Morsains, Broussy-le-Petit et Bergère sous Montmirail les 8, 14, 28, 29 août et 4, 5 et 13 septembre. Pour réserver : 03 26 80 41 15. Prix des places : Adultes 12 euros, adhérents 10 euros, groupe de 15 personnes 10 euros et enfants de 12 à 16 ans, 6 euros. La séance a lieu à 21 heures.

Publié dans le journal L'Union le dimanche 26 juillet 2009

Lachy / Théâtre à la ferme L'Agora fait hangar comble

lunion140809

Ces comédiens-là ne donnent pas de spectacle sous chapiteau, ni en salle.
Dans nos petites communes qui désirent les accueillir, ils s'installent soit dans une cour de ferme, soit dans un hangar agricole : c'est le théâtre à la ferme, le théâtre de l'Agora.
Et ce week-end, les chaises installées sous le hangar de Roger Charpentier, transformé en un lieu théâtral, étaient toutes occupées.
Au programme de la soirée : « Il suffit de s'entendre », comédie musicale écrite par Jean-Pierre Drouin.
Un beau spectacle qui a passionné les 160 personnes venues de tout le Sézannais, grâce à l'invitation du comité des fêtes de Lachy.
La troupe se produira ce vendredi 14 août à Courgivaux, avant de reprendre la route, destination Champguyon.

Publié dans le journal L'Union le vendredi 14 août 2009

Le théâtre à la ferme reprend ses habitudes estivales La girouette de l'Agora tourne bien

lunion050710

THÉÂTRE à la ferme, 17e. Le théâtre de l'Agora ne change pas une formule qui marche. La troupe d'Escardes s'offre même le luxe de rejouer une pièce déjà donnée devant le public Marnais en 2003 : le grincement de la girouette. Paresse ? Pas vraiment selon la troupe.
Normandie, juin 1944
« Nous avions envie de rejouer cette pièce, explique Jean-Pierre Drouin, auteur de la pièce, metteur en scène et comédien. Il y a beaucoup de nouveaux habitants dans le Sud-Ouest marnais qui n'ont pas eu l'occasion de la voir. »
Le théâtre de l'Agora avait semble-t-il encore des choses à dire quant à cette pièce. Le sujet reste plus que jamais d'actualité. L'histoire se déroule en juin 1944 dans un village de Normandie. Deux familles de fermiers travaillent ensemble pour survivre. Grâce au marché noir notamment. Chacun avec ses petites combines et petites lâchetés quotidiennes. Alors qu'en ce mois de juin le monde bascule et les valeurs changent.
« Les personnages de la pièce sont tous au départ des petites gens, indique Jean-Pierre Drouin, tous ont de très bonnes raisons d'agir comme ils le font. Et pourtant, au finale, certains agissements se révèlent indéfendables. » Un sujet particulièrement grave. « Mais la pièce reste une comédie, souligne Jean-Pierre Drouin, une comédie mêlée de chants, un texte avec des couplets chantés, nous y mettons de la fantaisie. »
Ce n'est pas une première pour le théâtre de l'Agora : la troupe s'est fait une spécialité des comédies musicales, en témoignent les deux dernières pièces données les étés derniers dans les fermes du Sud-Ouest marnais, « Le doux chant du Mississipi » en 2008, et « Suffit de s'entendre » en 2009.
Ambiance de fête
La troupe va jouer sa pièce à 15 reprises dans des fermes du Sud-Ouest marnais. Les cinq comédiens commencent par jouer à domicile, avant de poser leur décor dans des villages du secteur : de Montgenost à Esternay en passant par Gaye ou Broussy-le-Petit. A noter une représentation sous la halle de Sézanne le vendredi 16 juillet.
Le credo du théâtre de l'Agora reste le même : « Nous voulons qu'une commune, aussi retirée qu'elle soit, puisse voir arriver une troupe de comédiens », indique Jean-Pierre Drouin. Sans oublier bien sûr le côté convivial de ce rassemblement des habitants d'un village. Une formule qui marche, on vous disait !

Guillaume TALLON

Publié dans le journal L'Union le lundi 05 juillet 2010

Théâtre à la ferme

Le théâtre de l’Agora poursuit sa tournée. Quatre comédiens jouent la pièce Le grincement de la girouette. L’histoire se déroule en juin 1944 dans un village de Normandie. Deux familles de fermiers travaillent ensemble pour survivre, grâce au marché noir notamment. Chacun avec ses petites combines et lâchetés quotidiennes… Représentations (21 heures) ce soir à Broussy-le-Petit, demain à Corrobert, vendredi 30 juillet à Gaye, samedi 31 juillet à La Chapelle-Lasson, samedi 7 août à Lachy, samedi 14 août à Courgivaux, vendredi 20 août à Le Gault-Soigny, vendredi 27 août à Champguyon et samedi 28 août à Vauchamps. Réservations au 03.26.80.41.15. www.theatreagora.net

Publié dans le journal L'Union le vendredi 23 juillet 2010

Gaye/Théâtre à la ferme Du monde pour l'Agora

lunion030810

Franc succès pour la troupe du théâtre de l'Agora qui, depuis quelques années, s'installe dans le hangar d'un habitant de Gaye pour y donner une représentation théâtrale.
Petits et grands répondent chaque année plus nombreux et ce ne sont pas moins de 85 personnes qui ont assisté à la pièce « Le grincement de la girouette ».
Tout était réuni pour passer un bon moment : de bons comédiens, une bonne mise en scène et toujours le choix des sujets délicats mais présentés sous la forme de la dérision et en chansons.

Publié dans le journal L'Union le mardi 03 août 2010

Le Gault-Soigny / Comité des fêtes De la randonnée après le théâtre

lunion260810

C'est avec une météo clémente que la troupe de l'Agora a présenté son spectacle « Le grincement d la girouette » dans le cadre du théâtre à la ferme au Gault-Soigny dernièrement. Mauricette Magé a accueilli les comédiens dans sa ferme située au hameau de Perthuis entre Le Gault et Morsains.
Organisée par le comité des fêtes, la soirée s'est bien passée avec un public venu assez nombreux applaudir les artistes.
« Nous sommes satisfaits, soulignait Christine Arluison, présidente de l'association locale, les 80 spectateurs ont visiblement apprécié la prestation du théâtre de l'Agora. »
Maintenant les membres du comité s'attellent à la préparation des deux manifestations prévues dimanche prochain. Le matin aura lieu une randonnée pédestre avec un rendez-vous à halle de l'ancienne gare vers 8 h 30. L'après-midi sera, quant à lui, consacré à un concours de pétanque en doublettes avec prise des inscriptions dès 13 h 30. De quoi se mettre en forme pour attaquer la rentrée.

Publié dans le journal L'Union le jeudi 26 août 2010

Le théâtre s'invite dans les villages

lunionleonie

L'histoire n'aurait sans doute pas déplu à Georges Feydeau, dont la pièce Léonie est la vedette de la nouvelle édition du Théâtre à la ferme. En effet, quoi de plus beau pour un auteur populaire comme Feydeau que d'être joué là où peu d'artistes ne vont, là où habituellement le choix culturel n'est pas très large faute de structures et de nombre suffisant d'habitants.
L'idée du théâtre à la ferme est née dans l'esprit de Jean-Pierre Drouin il y a plus de vingt ans. Nous sommes en 1988 et à l'époque le metteur en scène et comédien vient de s'installer avec sa troupe à Escardes, un petit village du sud-ouest marnais. Cela faisait déjà quinze ans qu'ils œuvraient à Paris avec toujours la même mission : pratiquer un théâtre populaire dans le sens où l'entendait Jean Vilar. Leur installation dans le sud-ouest marnais s'inscrit dans cette logique et leur permet d'aller à la rencontre du véritable public populaire, loin du parisianisme ambiant. C'est alors que germe l'idée du Théâtre à la ferme.
Labiche, Marivaux, Molière
« L'intérêt du Théâtre à la ferme réside dans le fait qu'une commune, si retirée qu'elle soit, peut voir arriver un jour une troupe de comédiens, et voir transformer la place du village, ou la cour d'une ferme, ou même un hangar, en un lieu théâtral avec tout ce que cela comporte de magie… », expliquent les responsables de l'Agora. « Pour un soir, les habitants de cette commune et ceux des alentours délaisseront leur poste de télévision pour venir voir les comédiens « en vrai ». Un des buts du projet est que la soirée qu'ils auront passée reste dans leur mémoire, comme une soirée conviviale et enrichissante. Ainsi, au fil des années, le Théâtre deviendra une partie intégrante de leur vie. Seule la qualité d'un spectacle professionnel, adapté à un public « vierge de théâtre » peut nous donner cet espoir. »
Créée en 1988, cette opération a pris une forme plus structurée en 1995 (d'où le fait que l'on ne parle que de sa 17e édition en 2011 alors que l'opération existe depuis plus longtemps). « À partir de cette date, en effet, grâce à la construction du Chariot théâtre, nous avons eu la possibilité d'organiser les tournées « de A à Z », et de présenter, suivant les années, entre 8 et 13 représentations d'un même spectacle. » C'est ainsi que les habitants du sud-ouest marnais ont vu le théâtre venir à eux avec des pièces d'auteurs aussi divers que Labiche, Molière, Marivaux, Offenbach sans oublier les propres créations de Jean-Pierre Drouin et de son équipe.
Cette année, c'est donc Georges Feydeau qui est à l'honneur avec une adaptation de « Léonie est en avance ou le mal joli ».
La première était programmée hier soir à 21 heures à Escardes et une dernière le 2 septembre dans « la grande ville », à Sézanne. L'histoire est celle d'une jeune femme, Léonie, qui après huit mois de mariage est enceinte sans que personne comprenne vraiment comment cela soit possible, l'intéressé et son mari les premiers. S'en suit une pièce ou la future mère se transforme en une sorte de tyran domestique, à qui tout est permis le temps de la gestation. Et elle ne s'en prive pas ! Si ce n'est pas la pièce la plus connue de Feydeau, « Léonie est en avance ou le mal joli » rentre sans conteste parmi les plus rythmées et drôles. A découvrir sans modération.
G. A.-T.
La saison 2011 du Théâtre à la ferme prévoit quinze représentations durant tout l'été. La première était programmée hier soir à Escardes, « fief » de la troupe du Théâtre de l'Agora. Suivront des représentations, toujours à 21 heures à Montgenost (1er juillet), Bergères-sous-Montmirail (2 juillet), Esternay (8 juillet), La Forestière (9 juillet), Joiselle (22 juillet), Corrobert (23 juillet), Gaye (29 juillet), La Chapelle- Lasson (6 août), Courgivaux (14 août), Broussy-le-Petit (19 août), Lachy (20 août), Champguyon (26 août), Vauchamps (27 août) et Sézanne (2 septembre). Prix des places : 13 euros pour les adultes, 6 euros pour les enfants de 12 à 16 ans, gratuit en dessous de 12 ans. Renseignements et réservation au 03.26.80.41.15.

Publié dans le journal L'Union le dimanche 26 juin 2011

L'Agora reprend sa tournée dans les fermes du Sud-Ouest marnais Le théâtre est dans le pré

lunion270611

Le théâtre de l'Agora est reparti dans sa tournée estivale des fermes du Sud-Ouest marnais. Cette année, les six comédiens interprètent une pièce de Georges Feydeau.

LE théâtre de l'Agora n'est pas en retard. La troupe d'Escardes a déjà commencé sa tournée de ferme en ferme dans le Sud-Ouest marnais, pour interpréter la pièce de Georges Feydeau, « Léonie est en avance ».
La première représentation a eu lieu samedi au domicile de la troupe, à Escardes.
17e saison
Le week-end prochain, le théâtre de l'Agora investit des fermes de Montgenost et de Bergères-sous-Montmirail.
« 17e saison », annonce Jean-Pierre Drouin, une des chevilles ouvrières du théâtre de l'Agora et metteur en scène de la pièce.
Le concept commence à être bien connu.
« Le théâtre à la ferme, c'est monter un spectacle et le présenter dans les communes qui souhaitent nous accueillir », présice la brochure de la troupe.
C'est donc préparer une scène et des décors dans des fermes, des granges, des lieux au plus proche de la population, « et apporter du théâtre au cœur de la campagne », souligne Jean-Pierre Drouin. Depuis 1995, le succès est au rendez-vous.
Le théâtre de l'Agora emmènera cette année les spectateurs au tout début du XXe siècle et dans la bonne société de cette époque.
« Tout le monde se reconnaît »
L'histoire de cette comédie intitulée « Léonie est en avance » est la suivante : Après huit mois de mariage, Léonie est enceinte, personne ne comprend, on en conclut donc que Léonie est en avance.
« Le gendre incapable, la femme enceinte qui devient un tyran, les parents, c'est un conflit social qui éclate », explique Jean-Pierre Drouin.
Une pièce interprétée par six comédiens où les phrases sont cinglantes.
Et où la troupe a aménagé, « des moments de respiration », des parties chantées.
Les chansons ont été écrites par Jean-Pierre Drouin et la musique a été composée par Benoît Urbain.
« Jouer cette pièce permet de donner un coup de projecteur sur cette période de l'histoire, souligne Jean-Pierre Drouin, mais il y a encore des choses qui restent aujourd'hui de cette époque. Tout le monde peut se reconnaître dans les personnages », ajoute Alexis Perret, comédien de la troupe.
Et bien sûr, la pièce reste une comédie. Le théâtre de l'Agora s'arrêtera dans 14 communes (lire ci-contre) et donc dans autant de fermes, le vendredi, le samedi ou bien le dimanche, à chaque fois à partir de 21 heures. Les spectateurs peuvent arriver un peu en avance.

Guillaume TALLON

Publié dns le journal L'Union le lundi 27 juin 2011